Accueil | Sa vie | Son oeuvre | Interview | Galerie | Expos | Contact
 
Galerie:

Nelson Blanco Peintre magicien

IMPORTANT : Ne pas utiliser l’icône “contact “ car il ne fonctionne plus
Nous contacter par mail nadjblanco@gmail.com
Tél 06 03 37 03 01 ou 06 23 81 24 08

i]"El Parral fut mon maître. Il m'enseigna le rythme. Ses ombres me guidaient dans la magie de la métamorphose, ses spirales, dans la compréhension de la ligne. La création était là"... "Dans l'oeil du chat s'exprimait le monde végétal. Les reflets du raisin translucide, jeux du soir... Son regard, comme une baguette magique m'envoûtait. Animal végétal. Miroir du temps loin de la misère humaine, symbole du commencement, chemin initiatique, oeil astral, présence d'un autre monde"... Chemin de la poésie. Tout autour de moi régnait la mort. Néanmoins, cet animal étrange, clair-voyant, m'insufflait les forces pour croire encore que l'homme n'était pas seulement une négation..."
"Extrait du livre non publié de NB "mémoire d'un sous-développé"
voir article


Il était une fois,...

Ainsi devrait commencer cette note, un peintre qui vivait dans une forêt, à côté d'une plaine, en Picardie, avec sa famille, ses plantes et ses chats.

Il était aussi magicien et connaissait l'art de transposer la vie sur une toile, sans offenser les formes originelles de la nature...
nelson blanco


Nelson Blanco est un sage et sa sagesse défie les propres principes décadents de l'art actuel. Lorsqu'on le découvre, on se demande pourquoi on ne l'écoute pas parler dans les émissions télévisées, pourquoi ses oeuvres ne sont pas diffusées et plus connues. La question posée, le peintre répond:"Je ne veux pas perdre mon temps dans les soirées mondaines et passer mes jours à parler d'argent pour me convertir en marchand de tapis." On ne se lasse pas de l'écouter, de lire ses écrits imprégnés de clairvoyance. Il est rare de nos jours de rencontrer un artiste qui a quelque chose à dire.

Chez lui, tout a du sens, ses signes vous guettent et se dessinent dans les lieux les plus insolites de sa demeure comme des messagers d'un monde ancestral ou à venir où les règnes de la nature sont en harmonie; le végétal, l'animal, le minéral et le cosmique ne font qu'un. C'est le peintre visionnaire qui se perpétue en son oeuvre, qui ouvre les portes vers les profondeurs de la spiritualité; elle se dévoile peu à peu dans l'esprit de celui qui la contemple, touchant à toutes les dimensions de l'existence le laissant suspendu entre réalité et rêve... " Le réel n'existe pas, seulement existent les forces qui se cristallisent avec la lumière et se diluent dans l'ombre. Rien n'existe par soi-même, tout est un devenir constant... La goutte de rosée se confond avec la rose. Métamorphose perpétuelle."
Tout porte son empreinte accompagnée fidèlement par sa compagne et muse inspiratrice, Nadège qui collabore entièrement avec lui. Ils ont construit peu à peu l'atelier-galerie à la manière traditionnelle picarde, à la mesure de cet univers merveilleux qu'ils ont conçu ensemble au long des années. La peinture est le premier vecteur qui converge leur énergie créative, mais d'autres oeuvres s'accumulent par le couple "Tango que tu m'as fait mal et pourtant je t'aime"... et le lumicosmombre qui comporte des installations plastiques, danse, théâtre, marionnettes et qui obtenant un grand succès populaire à Charleville, peut être représenté ailleurs...
nelson blanco


Puis il y a cette infinité d'activités engagées dans leur région, comme "l'atelier de recherche de l'imaginaire" dans la ville de Creil qu'il a dirigé pendant un an et qui est né (1982-1983) de la réalisation d'un mur peint avec une centaine de jeunes, puis un bus peint par des enfants.voir 5 questions à Nelson Blanco
Mais "le problème c'était que les enfants sont trop conditionnés par l'éducation qu'ils ont reçue et essaient de copier au lieu de s'ouvrir à la perception. La création n'est pas autre chose que l'éveil de ce qui est essentiel chez l'homme, une nécessité vitale de l'être. Toute vraie pédagogie doit être basée sur le développement de l'imaginaire. Tout acte de création ouvre le chemin vers une vision différente des apparences et fait surgir le symbole, force concentrée de l'imaginaire universel. Donner à l'enfant une autre possibilité de la connaissance qui correspond, non pas à la fausse constatation du monde apparent, mais à la découverte de la réalité véritable de la forme libérée". Pour remédier à cela, il a mis en place son atelier de recherche de l'imaginaire et d'art populaire, qui ne bénéficie plus de subvention parce qu'il à eu trop de succès et les Blanco "devenaient une institution" qui gênait certains. Pas nécessaire d'expliquer les raisons.


Né à Tres Arroyos, en 1934 dans une ville du sud de la province de Buenos Aires, il arrive à Paris vers la fin des années 60. Il expose intensivement en France, de nombreuses fois au musée d'Art moderne de Paris, l'Argentine, l'Italie, la Hollande, le Brésil, le Pérou, Monaco. Ses oeuvres se trouvent dans différents musées et collections privées en Amérique Latine, aux Etats unis et en Europe.
Autodidacte, il accède par sa démarche "shamanique" à la compréhension des secrets que renferme la forme, pour les libérer dans la vitalité de ses couleurs primitives et propres qui s'attachent sur la toile à la fois avec la même grâce originale des peintures rupestres et la stylisation des grands maîtres de la peinture moderne.
MTB, Le courrier Amiens
voir aussi à propos de Nelson Blanco