Accueil | Sa vie | Son oeuvre | Interview | Galerie | Expos | Contact
 
Galerie:

Nelson Blanco métamorphose un bus

IMPORTANT : Ne pas utiliser l’icône “contact “ car il ne fonctionne plus
Nous contacter par mail nadjblanco@gmail.com
Tél 06 03 37 03 01 ou 06 23 81 24 08

i]Peintre originaire d'Argentine, Nelson Blanco est installé depuis plusieurs années en France où il crée une oeuvre originale. C'est un artiste qui sait sortir de son atelier pour se lancer dans des actions concrètes, le pinceau à la main.

Il vit en Picardie, précisément dans l'Oise, depuis douze ans. Il a décoré, avec des collégiens de Beauvais, un autobus de transport scolaire, devenu une véritable exposition ambulante d'art moderne dans les villages de l'Oise et qui a été présenté en novembre au centre Beaubourg à Paris. Récemment, il a participé à une action pédagogique menée à Crèvecoeur-le-Grand.
nelson blanco


Maintenant, Nelson Blanco s'est provisoirement installé à Amiens. Dans un atelier fabuleux qui ressemble aux anciens pavillons Baltard aux Halles de Paris, quand ils servaient justement de lieu d'expositions: Le dépôt désaffecté des bus, chaussée Jules Ferry. Un vaste hangar presque vide, avec un unique bus : celui que peint Nelson Blanco, vêtu d'une blouse blanche.

Cette nouvelle animation est due à l'association "El Ducasse" de Crèvecoeur, avec le concours d'Amiens et sous le patronnage du "Festival de Picardie" et des affaires culturelles de la région. Le bus peint, sera exposé à la foire exposition de Picardie, du 4 au 14 juin, dans le cadre de l'exposition des peintres de la région. L'association "El Ducasse" y représentera un diaporama des peintures et poèmes exécutés par les élèves de Crèvecoeur avec Nelson Blanco.

Les jeunes et les adultes qui veulent vivre une expérience de création artistique, peuvent participer au travail de Nelson Blanco.


Contre la Grisaille

Pour Nelson Blanco, cette peinture de bus, n'est pas un jeu sans lendemain. Evidemment, si tous les bus du monde se transformaient en tableaux, les villes deviendraient différentes, pleines de couleurs en voyage qui éclabousseraient les rues. Mais les bus, sont prévus d'abord pour transporter les gens.

Un sort particulier est réservé à ce bus qui a quitté la ligne : il véhiculera des oeuvres d'art. Car Nelson Blanco est convaincu que l'art doit aller vers les gens et devenir réellement populaire. Il doit combattre contre la grisaille des villes: "la grisaille est répressive".

Aidé par son épouse, Nelson Blanco est à pied d'oeuvre, devant la carosserie du bus. Il travaille selon son inspiration, laissant les formes et les couleurs se manifester. Il peint au pistolet et fait les raccords au pinceau. Mercredi, ils avaient recouvert tout un côté du bus d'un fond blanc. Jeudi à midi, ce même côté était complètement métamorphosé. Sur plusieurs mètres de longueur, les couleurs se déployaient, avec des tonalités très harmonieuses qui faisaient ressortir les figures végétales, les oiseaux, les simples signes plastiques, liés entre eux par des correspondances. Car Nelson Blanco a été marqué par le philosophe Swedenborg et il a été l'ami d'Eugène Canselier, l'alchimiste del'Oise, disciple de Fulcanelli.

L'autre côté du bus, avec ses armoiries de la ville d'Amiens, attend de subir le même traitement. Nelson Blanco se préparait à le tranfigurer. Quand ce sera fini, on imaginera que ce bus a traversé le temps et l'espace, en conservant sur ses flancs l'empreinte des forêts et des cieux. Le bus du retour aux sources, le bus du grand voyage.
P. Rappo - Le Courrier picard week-end 29 et 30 mai 1982