Accueil | Sa vie | Son oeuvre | Interview | Galerie | Expos | Contact
 
Galerie:

Poésies dédiées à Nelson Blanco

Un soleil, une floraison, un fruit, une naissance, une croissance… LA VIE.
Vie d’opposition des sexes, du jour solaire et de la nuit spectrale qui emprisonne toute vie dans une prison qui pourtant en regorge, une prison qui détruit la liberté indispensable à cette vie, une liberté constamment bafouée.
nelson blanco

Partout il y a domination, aussi bien dans la flore que dans la faune.
L’opposition existe même dans la matière, les étoiles, les soleils, les galaxies, les voies lactées, les univers. Y a-t-il une fin, un infini ou un infiniment petit ?
Rien n’est concret, tout peut être mirage, rêve ou ruine.
La liberté, c’est comme un champ de blé qui ondule sous le vent.
Ce n’est qu’une utopie…
La vraie liberté, c’est le vent lui-même, il va où il veut, pour ce qu’il veut.
La mort, c’est le début d’une autre vie que l’on croit ne pas connaître.
Le mal, on le dit inconnu, pourtant, il est partout, dans toute chose.
Ecrit poétique d’un élève de 15 ans sur l’œuvre de Nelson Blanco.
Christian- Collège Pellerin France



Son message était simple
Si simple
Que les hommes ne le comprirent pas.
Quelqu’un crut entendre un murmure, une parole
Mais tout resta en silence
La fleur, l’oiseau frissonnèrent
Les hommes inconscients
Ne comprirent pas son immensité, son importance
Ils continuèrent à tout massacrer
Car ils se croyaient le droit d’être absurdes
nelson blanco

Irresponsables jusqu’à la folie
Ils expliquaient leurs désirs logiquement
Par l’absurdité de leur existence

Un jour
L’Arbre mourut
Après, l’Insecte
Plus tard l’Animal
L’homme persévéra dans sa folie
Le secret du message demeura inscrit dans l’espace
Personne ne le lut
Car les hommes ne savaient pas lire
Ils avaient oublié le Sacré
Ils avaient perdu l’innocence

Mais que disait le message
Seulement

VIE AMOUR
Auteur inconnu
voir aussi les poèmes de Samuel Oliver