Accueil | Sa vie | Son oeuvre | Interview | Galerie | Expos | Contact
 
Galerie:

Ils disent de lui

Tout créateur est la conséquence d’une série de circonstances. Toute circonstance est la conséquence des actes des hommes et leurs actes représentent leurs appétits.
Il y eut l’instant et le lieu où Blanco fit, pour la première fois, le geste de révolte, ce mouvement d’évasion, ce déclenchement de la nécessité qui a laissé sur une surface vierge la première trace de son appétit.
Dés lors, la forme a été la base de son langage, continuation de ce geste premier qui s’est poursuivi jusqu’à donner ce que nous voyons aujourd’hui : au geste fait image, l’inquiétude faite art, la sensibilité équilibrant le jaillissement désordonné de sa propre esthétique jusqu’à domestiquer, entre les quatre limites de ses toiles, la violence explosive de sa création.
Dalmiro Saenz Ecrivain argentin
nelson blanco


Vrai, chez notre argentin, on trouve en place de cet équilibre français si ennuyeux, une magnifique exubérance sud-américaine qui lui évite de n’être que décoratif. Encore que le décoratif ne soit pas cette damnation que l’on assure souvent. La peinture de Blanco est une peinture de « Plein feu ».
Jean Clarence Lambert

Paris n’est plus sans doute celui de Louis XIV ni même celui des années folles. Mais le gris, l’emporterait peut-être définitivement -couleur de l’asphalte qui noie les pavés- si quelques fous ne s’entêtaient à croire encore à Paris. Venu d’Argentine avec ses chats multicolores, avec ses diables qui dansent, avec le soleil, avec ses arcs-en-ciel sonores comme des bandoléons, Nelson Blanco est un de ces chercheurs de la pierre philosophale enluminée, Illuminée de vie.
Je l’aime beaucoup.
Jean-Marie Drot

voir aussi extraits de presse